Les travaux

MathEnPoche CM2

Connaissances des nombres entiers naturels

Propositions et axes de Travail pour le groupe Mathenpoche

Année scolaire 2004/2005

Le boulier chinois

le fichier flash ;

le document d'accompagnement.

CII MathEnPoche
Irem Lille

MathEnPoche CM2 :
N1 Connaissances des nombres entiers naturels

Série1 : Désignations orales et écrites des nombres entiers naturels.

Série2 : Ordre sur les nombres entiers naturels.

Série3 : Structuration arithmétique des nombres entiers naturels.

Série4 : Autres


 

Série1 : Désignations orales et écrites des nombres entiers naturels.

Titre

Description

1

Compter de tant en tant

L’élève doit compléter des suites de nombres entiers de 1 en 1, de 5 en 5 ou de 10 en 10 (en ajoutant ou en soustrayant)

2

Entiers et espaces

L’élève doit placer correctement les espaces dans les nombres en tranches de 3 chiffres en partant de la fin.

3

compter de tant en tant (puissances de 10)

L’élève doit compléter des suites de nombres entiers de 10 en 10, de 100 en 100 ou de … (en ajoutant ou en soustrayant)

4

Ecriture des grands nombres en lettres

L’élève doit déplacer des étiquettes pour composer l’écriture littérale de grands nombres proposés en chiffre (avec le bon découpage en tranches)

5

Orthographe lié à l’écriture des nombres

L’élève doit écrire en lettres des nombres proposés en chiffre. C’est ici l’orthographe ou les règles grammaticales qui sont testées dans l’exercice.

6

Ecriture en chiffres

On propose un nombre écrit en toutes lettres et l’élève doit l’écrire en chiffre.

7

Dans les 2 sens

On propose à l’élève une partie d’écriture en lettre et une partie de l’écriture en chiffre. Ces 2 parties donnent suffisamment d’indications pour reconstituer le nombre. L’élève doit donc compléter les 2 parties en même temps.

8

Décomposition canonique

L’élève doit décomposer un nombre entier où chacun des chiffres est associé à la puissance de 10 associée.

9

Nom des chiffres

L’élève doit trouver le nom du chiffre (dizaines, centaines…) dans un nombre donné. On donne un nombre et on demande à l’élève de trouver le chiffre des … (dizaines, centaines…)

10

Construire un ou des nombres

On demande à l’élève de donner un exemple de nombre en lui fournissant des indications partielles sur ses chiffres (par exemple : le chiffre des centaines est 3)

11

Avec des dizaines, des centaines…

L’élève doit écrire en chiffre le nombre qui a par exemple autant de centaines, et d’unités… et vice versa.

12

Recomposition des entiers

A partir d’une décomposition en chiffres (canonique ou non), l’élève doit donner le nombre égal à cette décomposition.



Idées supplémentaires :

« deux » « vingt » « douze »

L’idée est de travailler de multiples façons sur le rapport entre les différentes occurrences des mots correspondant aux chiffres 2, 3, 4, 5 ou 6

Nombre incomplet

Un nombre est écrit en lettre, mais il manque les mots « mille » ou « millions »… Quels nombres différents peut-on créer en les insérant ?



retour

Ex1 : Compter de tant en tant

But de l’exercice : Compter de 1 en 1 ou de 5 en 5 ou de 10 en 10 afin de mieux structurer la suite des entiers naturels.

Déroulement :

Pour chaque question, on propose une suite de 3 nombres à l’élève. Il doit d’abord compléter une phrase.

« Pour passer au nombre suivant on … (choix multiple : ajoute ou soustrait) le nombre … (zone de saisie) »

Puis il complète les 3 nombres qui terminent la série.

Les nombres proposés à l’élèves sont écrits en tranches de 3 chiffres. Si l’élève répond sans respecter les espaces, on ne lui compte pas une erreur mais on rectifie son affichage en insérant automatiquement l’espace après validation.

10 questions

q1-q6 : aucune retenue

aléatoirement on tire parmi :

de 1 en 1 en ajoutant

de 1 en 1 en soustrayant

idem pour 5 et 10

Les nombres sont aléatoires de 1 à 1 000 000

q7-q10 : avec retenue simple (ie on exclue les doubles, triples… retenues)

ex : 34 575 – 34 585 – 34 595 - … - … - …

Aléatoirement on tire parmi les 6 cas possibles

Que la réponse soit bonne ou fausse, on met en couleur les chiffres modifiés.

2 369 – 2379 – 2389 – 2 399 - 2 409 – 2 419 –

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique (aide disponible en cas de première erreur).

Cette aide illustre un cas indépendant de l’exercice. Elle donne un exemple pour trouver le « pas » et compléter la série, en pointant sur la difficulté de la retenue

  1. Aide en fonction de l’erreur.

En cas de seconde erreur, une aide s’affiche automatiquement pour signaler un type d’erreur repéré (sinon on affiche directement la correction).

3 types d’erreurs dans cet exercice, à traiter dans cet ordre :

* le pas n’est pas bon

* l’opération n’est pas bonne

* l’élève applique un autre pas que celui qu’il a repéré

* l’élève applique l’autre opération que celle qu’il a repéré

* l’élève saute des termes avant de poursuivre la suite

* l’élève se trompe au moment de la retenue

Idée d’extension possible :

* Les 3 premiers nombres sont énoncés oralement (avec le choix paramétrable de les écrire ou non à l’écran, de les répéter ou non...)

* Donner uniquement le premier ou le dernier nombre, le pas et l’opération.

retour

Ex2 : Entiers et espaces.

(6N1s1e1)

But de l’exercice : placer les espaces correctement ( tranches de 3 chiffres en partant de la droite) pour marquer les différentes classes afin de mieux lire les « grands nombres ».

Déroulement :

10 questions.

On alterne à chaque question le mode de saisie :

Questions impaires : le nombre est dans la zone de saisie… l’élève doit insérer les espaces.

Questions paires : l’élève doit réécrire le nombre avec les espaces dans la zone de saisie.

Q1-q5 : Tirage aléatoire mais on augmente le nombre de chiffres à chaque question (au moins 5 chiffres).

Q6-q9 : Tirage aléatoire mais on fait en sorte d’obtenir des nombres avec des zéros ex : 25 000 007

Q10 : nombre inférieur à 999

Outil disponible :

Tableau des entiers : uniquement disponible après une première erreur (ie avec l’aide).

Que la réponse soit bonne ou fausse, l’ordinateur donne le nombre écrit en toutes lettres avec un jeu de couleurs.

Exemple :

12 300 785

douze millions trois cent mille sept cent quatre-vingt-cinq.

(l’élève a le temps de lire… il doit cliquer sur « suite » pour passer à la question suivant)

Si la réponse de l’élève est bonne, c’est sa réponse elle-même qu’on met en couleur (dans la zone de saisie)

Si la réponse de l’élève est incorrecte (au 2ème essai) on laisse apparente sa réponse et on met la bonne réponse au dessus.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : elle montre comment faire les paquets de 3 en partant de la droite. Puis elle indique seulement qu’on peut utiliser le tableau et comment l’utiliser.

  2. Aide en fonction de l’erreur.

2 types d’erreurs dans cet exercice, à traiter dans cet ordre :

Dans ce cas, on récupère le nombre aléatoire du départ, on lui indique l’erreur qu’il a faite, et on lui montre comment faire en partant de la fin. On peut par exemple lui montrer que le nombre dépasse alors du tableau…

Idée d’extension possible :

Le nombre est marqué en toutes lettres et l’élève doit d’abord sélectionner à la souris chaque classe (par surlignage) puis écrire le nombre avec les bons espaces…

retour

Ex3 : compter de tant en tant (puissances de 10)

But de l’exercice : compléter une liste de nombres en ajoutant ou soustrayant des puissances de 10 pour travailler sur la position des chiffres en écriture de base 10.

Déroulement

Pour chaque question, on propose une suite de 3 nombres à l’élève. Il doit d’abord compléter une phrase.

« Pour passer au nombre suivant on … (choix multiple : ajoute ou soustrait) le nombre … (zone de saisie) »

Puis il complète les 3 nombres qui terminent la série.

Les nombres proposés à l’élèves sont écrits en tranches de 3 chiffres. Si l’élève répond sans respecter les espaces, on lui signale que ces nombres sont mal écrits ; s’il persiste, on lui compte comme une première erreur.

10 questions :

q1 : de 10 en 10 en ajoutant « sans retenue » et multiples de 10 pour des nombres inférieurs à 1 000

ex : 330 – 340 – 350 - …- …- …

q2 : idem pour des non-multiples entre 1 000 et 10 000

ex : 1 341 – 1351 – 1361 - … - … - …

q3 : idem mais avec passage à la centaine supérieure.

Ex : 2 369 – 2379 – 2389 - … - … - …

Q4 : idem mais de 100 en 100

Ex : 4568 – 4668 – 4678 - … - … - …

Q5 : on soustrait de 10 en 10 entre 10 000 et 100 000 sans changement de centaine

Ex : 10 088 – 10078 – 10 068 - … - … - …

(on choisit volontairement un nombre avec des « 0 »)

Q6 : on ajoute de 1 000 en 1 000 avec double retenue

Ex : 496 898 - 497 898 - 498 898 - …

Q7 : on soustrait de 100 en 100 avec retenue

Q8 : On ajoute de 100 000 en 100 000 sans retenue

Q9 : on soustrait de 10 000 en 10 000 avec double retenue

Q10 : on ajoute de 100 en 100 avec triple retenue

Que la réponse soit bonne ou fausse, on met en couleur les chiffres modifiés.

496 898 - 497 898 - 498 898 - 499 898 - 500 898 - 501 898

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique.

On insiste sur un cas de double retenue.

  1. Aide en fonction de l’erreur.

Inutile de rechercher les mêmes erreur que l’ex1 de cette série.

L’objectif ici est de se focaliser sur le problème des retenues

Ex : 9985 – 9995 – 99105 - …

Idée d’extension possible :

Les 3 premiers nombres sont énoncés oralement (avec le choix paramétrable de les écrire ou non à l’écran, de les répéter ou non...)

retour

ex4 : Ecriture des grands nombres en lettres

But de l’exercice : Ecrire des grands nombres avec des zéros intercalés. En particulier, on veut éviter le « parasitage » des erreurs d’orthographe (accords…). C’est pourquoi on propose des étiquettes avec les mots correctement orthographiés.

Déroulement

On se limite à 2 jeux d’étiquettes :

1er jeu : « un » - « cinq » - « quinze » - « dix » - « cinquante » - « cent » - « mille » - « million » - « milliard »

2ème jeu : « trois » - « huit » - « trente » - « quatre-vingt » - « cent » - « mille » - « million » - « milliard »

c’est l’ordinateur qui règle le problème des « s » (il les ajoute quand il le faut au moment où l’élève dépose une étiquette).

10 questions.

On propose le nombre écrit en chiffres avec les espaces correctement faits.

Ces nombres sont aléatoires mais respectant les contraintes de chaque question.

Pour chaque question, on alterne les jeux de mots.

Q1 : 1 zéro intercalé dans des nombres inférieurs à 10 000

Ex : 1 501

Q2 : 2 zéros intercalés pour des nombres inférieurs à 10 000

Ex : 3 003

Q3 : 2 zéros intercalés pour des nombres inférieurs à 100 000

Ex : 10 505 ou 50 051

Q4 : 3 zéros intercalés groupés pour des nombres à 7 chiffres.

Ex : 8 000 838 ou 3 383 000

Q5 : 3 zéros intercalés pour des nombres à 6 chiffres.

Ex : 501 001

Q6 : 3 zéros intercalés pour des nombres à 7 chiffres.

Ex : 3 080 083

Q7 : 4 zéros intercalés groupés pour des nombres à 7 chiffres.

Ex : 1 500 001

Q8 : 3 zéros intercalés groupés pour des nombres à 10 chiffres

EX : 3 000 083 888

Q9 : 2 groupes de 3 zéros intercalés groupés pour des nombres à 10 chiffres

Ex : 1 500 111 000

Q10 : 5 zéros intercalés pour des nombres à 10 chiffres

Ex : 3 030 308 003

Que la réponse soit bonne ou fausse, on donne une correction détaillée (en laissant apparente l’erreur de l’élève) avec les codes couleurs de l’exercice 2.

En cas de première erreur, on donne accès au tableau des entiers.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : aide basée sur le découpage en tranches. A la fin de l’aide, on montre l’utilisation du tableau.

  2. Aide en fonction de l’erreur. L’objectif ici est d’écrire en chiffre le nombre écrit par l’élève quand celui-ci a un sens. Si ce nombre n’a pas de sens (par ex : trois mille deux mille), il faut repérer l’erreur de syntaxe et l’expliciter à l’élève.

Idée d’extension possible :

En fonction des 2 chiffres qu’on lui propose, l’élève commence d’abord par compléter les étiquettes avec tous les mots dont il aura besoin pour écrire le nombre qu’on lui proposera ensuite.

retour

ex5 : Orthographe lié à l’écriture des nombres

But de l’exercice : maîtriser l’orthographe des nombres (vocabulaire et problèmes d’accord). En particulier, on évitera les nombres trop longs ou avec des zéros intercallés volontaires.

Déroulement

On propose un nombre écrit en chiffres. Tous les nombres choisis seront inférieurs à 100 000.

On ne tiendra pas compte des tirets mal placés (lors de la correction, on les affichera correctement).

5 questions :

Q1 : écriture d’un nombre entre 1 et 99

Q2 : écriture d’un nombre du style 9 00. (une chance sur 2 d’avoir un autre 0 à la fin)

Q3 : écriture d’un nombre du style 16 80. (une chance sur 2 d’avoir un autre 0 à la fin ou d’avoir un « 1 » à la place du « 8 »)

Q4 : écriture d’un nombre du style 75 78. (une chance sur 2 d’avoir un autre 0 à la fin)

Q5 : écriture d’un nombre compris entre 50 000 et 100 000.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : sur la bonne utilisation des « s ».

  2. Repérer :

Idée d’extension possible :

  1. On demande à l’élève de remplir un « générateur de nombres ». Pour cela il doit trouver tous les mots (et les écrire correctement) permettant d’écrire tous les nombres jusqu’à la classe des milliards.

  2. Il rentre lui-même un nombre en chiffre (on peut imposer des contraintes sur le nombre de chiffres). L’ordinateur transforme en lettre sans mettre de « s ». C’est à l’élève de rajouter les « s » qui conviennent.

retour

Ex6 : Ecriture en chiffres

But de l’exercice : C’est exactement l’exercice inverse de « ex4 : Ecriture des grands nombres en lettres ». On demande par ailleurs à l’élève de respecter les espaces.

Déroulement

On propose un nombre écrit en lettres.

L’élève doit donner son écriture en chiffres.

On reprend l’exacte progression de l’ex4 au niveau des questions.

Que la réponse soit bonne ou fausse, on donne une correction détaillée (en laissant apparente l’erreur de l’élève) avec les codes couleurs de l’exercice 2.

En cas de première erreur, on donne accès au tableau des entiers.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : aide basée sur le découpage en tranches. A la fin de l’aide, on montre l’utilisation du tableau.

  2. Aide en fonction de l’erreur. L’objectif ici est d’écrire en lettres le nombre écrit par l’élève. On lui demande alors de bien comparer cette écriture avec celle de l’énoncé.

Idée d’extension possible :

Le nombre est énoncé oralement (avec le choix paramétrable de l’écrire ou non à l’écran, de le répéter ou non...)

retour

Ex7 : Dans les 2 sens

But de l’exercice : Travailler en même temps sur les 2 écritures du nombre pour mieux faire apparaître l’importance des classes de chiffres.

Déroulement

L’écran est séparé verticalement en 2 zones. Dans la première, il nombre incomplet est écrit (il y a des zones de saisie pour les chiffres manquants). Dans la seconde, l’écriture en lettres partielle. L’élève doit écrire les mots manquants dans des zones de saisie.

5 questions.

Q1 : Nombre à 6 chiffres . On connaît une classe de chaque côté.

Exemple :

356 … et en lettres : . . . . mille deux cent quatre-vingt-douze.

Q2 : Nombre à 7 chiffre. On connaît un chiffre sur 2.

Exemple :

3 .6. 5.1 et en lettres : . millions . cent . huit mille . cent trente et .

Q3 ; Q4 idem Q1 et Q2 mais on enlève les mots « millions » « cent » et « mille » de l’écriture en lettre.

Q5 : Nombre à 10 chiffres. On connaît une classe de chaque côté et mélange pour la troisième. on enlève les mots « millions » « cent » et « mille » de l’écriture en lettre.

Que la réponse soit bonne ou fausse, on met en couleur les 2 écritures de la solution en respectant les classes.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique :

  2. En cas de discordance, on transforme l’écriture en lettres de l’élève en chiffres et on lui demande de comparer avec l’écriture en chiffres qu’il a noté à gauche.

Idée d’extension possible :

retour

Ex8 : Décomposition canonique

But de l’exercice : Donner du sens au nom positionnel des chiffres en leur associant leur décomposition dans la base 10.

Déroulement

5 questions :

Q1 : on propose une décomposition à trous suivant les puissances croissantes.

Nombre à 6 chiffres.

Ex : 543 678 = (…×1) + (7×…) + (…× 100) + (… × …) + (… × 10 000) + (5 × 100 000)

Q2 : on propose une décomposition à trous suivant les puissances décroissantes avec trous dans le nombre.

Nombre à 7 chiffres.

Ex : 3 4.7 6.9 = (3 × …) + (… × 100 000) + (2 × 10 000) + …

Q3 : on propose une décomposition à trous suivant les puissances de 10 avec des trous dans le nombre.

Nombre à 7 chiffres.

Ex : 3 4.7 6.9 = (… × 100 000) + (5 × 10) + (3 × …) + …

Q4 : on laisse l’élève écrire la décomposition comme il le souhaite. On fixe un nombre de 8 chiffres au départ.

Q5 : On laisse à l’élève le soin de choisir le nombre de départ (8 chiffres) et d’écrire sa décomposition.

Pour toutes les questions, que la réponse soit bonne ou mauvaise, on écrit la bonne décomposition puis dessous, avec une couleur différente par chiffre, le nom du chiffre.

Ex : 543 678 = (8 × 1) + (7× 10)

8 est le chiffre des unités

7 est le chiffre des dizaines

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique.

  2. En cas d’erreur, on écrit le nombre donné par la décomposition de l’élève, en lui demandant de comparer avec le nombre à gauche.

Idée d’extension possible :

retour

Ex9 : Nom des chiffres

But de l’exercice : connaître le nom positionnel des chiffres dans un nombre

Déroulement

10 questions.

On alterne les questions

Q1-Q2 : 4 chiffres

Q3-Q4 : 5 chiffres

Q5-Q6 : 7 chiffres

Q7-Q8 : 9 chiffres

Q9-Q10 : 10 chiffres.

Pour chaque nombre, que la réponse soit bonne ou fausse, on écrit la décomposition en base 10 pour bien montrer le sens du nom du chiffre (avec jeu de couleur)

Utilisation de l’aide.

Idée d’extension possible :

Donner le nombre le départ écrit en lettres.

retour

Ex10 : Construire un ou des nombres

But de l’exercice : Trouver un ou des nombres répondant à des contraintes sur le nom positionel des chiffres.

Déroulement

Les chiffres et positions des chiffres sont aléatoires, mais respectant les contraintes de longueur (il faut qu’il y ait toujours des solutions)

5 questions.

Q1 : trouver un nombre de 4 chiffres dont le chiffre des … est et le chiffre des … est ….

1 zone de saisie.

Q2 : trouver un nombre ayant … comme chiffre des centaine de mille et … comme chiffre des …

1 zone de saisie.

Q3 : trouver 2 nombres ayant … pour chiffre des … et … pour chiffre des …

2 zones de saisie.

Q4 : trouver 1 nombre de 5 chiffres et un autre de 6 chiffres ayant … pour chiffre des … et … pour chiffre des …

2 zones de saisie.

Q5 : trouver le plus petit nombre ayant … comme chiffre des … et … comme chiffre des …

Systématiquement dans la correction on donnera la structure du nombre :

Par exemple, il doit être du type 5. .8. avec plusieurs exemples.

En cas de première erreur, on donne le tableau des Entiers comme outil.

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : placement des chiffres… utilisation du tableau à la fin de l’aide.

  2. Dans la correction de l’exercice, on pointe sur l’erreur de l’élève. Par exemple, on lui signale s’il s’est trompé entre chiffre des dizaines et chiffre des dizaines de mille par exemple.

Idée d’extension possible :

- Sous forme de jeu : nombre qu’on peut découvrir par étapes. L’idée est qu’on ne peut continuer que si à chaque étape on donne un nombre qui convient et qui tient compte des étapes précédentes.

Exemple :

  1. donne un nombre inférieur à 1 000

  2. le chiffre des centaines est 8

  3. le chiffre des dizaines est 4

  4. la somme des chiffres est 20

- nombres à énigme : voir 6N1s2e9 avec uniquement des entiers.

retour

Ex11 : Avec des dizaines, des centaines…

But de l’exercice : Manipuler les nombres de centaines, dizaines… Montrer qu’il y a plusieurs regroupements possibles.

Déroulement

10q

De Q1 à Q8 on alterne les questions : questions impaires, on demande un nombre / questions paires, on demande des découpages.

Q1-Q2 : dizaines et unités.

ExQ1 : 345 dizaines et 245 unités égal à …

ExQ2 : 12 456 est égal à … dizaines et … unités.

Q3- Q4 : unités/dizaines/centaines.

Pour Q4, on demande 2 regroupements différents (par exemple centaines/unités et dizaines /unités.

Q5 etQ7 : unités/dizaines/centaines/ milliers/millions

Q6 et Q8 : on fixe une des donnée du regroupement ou toutes les données sauf une.

Ex : 3617 : 27 centaines, … dizaines et … unités

Ou 3617 : 27 centaines, 4 dizaines et … unités

Q9 : on donne un découpage en groupes… et on demande de compléter un autre découpage en groupes

Q10 : on donne un découpage en groupes… et on demande de compléter un autre découpage en groupes en donnant déjà certains effectifs.

Ex : 18 milliers 23 centaines 146 unités égal à : … centaines 46 unités

Dans le cas d’un regroupement erroné de l’élève, on lui donne dans la correction le nombre auquel son regroupement est égal.

Que la réponse soit bonne ou fausse, on écrit l’égalité correspondante avec la décomposition en puissances de 10.

Ex : 18 milliers 23 centaines 146 unités égal à : 204 centaines 46 unités

Se traduit par 18×1 000 + 23 ×100 + 146 = 204 × 100 + 46 (= 20 446)

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique : 1 exemple dans les 2 sens.

  2. Pas d’erreur type repérée.

Idée d’extension possible :

Faire un exercice uniquement graphique : regroupements des dizaines par paquets de 10 (barre de 10 unités) / regroupements des centaines par carré de 10 barres…

retour

Ex12 : Recomposition des entiers

But de l’exercice : retouver un nombre à partir d’une décomposition en puissances de 10, canonique ou non.

Déroulement

5 q :

q1 et q2 : regroupents canoniques. Dans q2, on oblige à la présence de plusieurs « 0 ».

Ex : 3 ×10 000 + 7 ×10 = …

Q3 et q4 : regroupements non canoniques.

Ex : 25 × 100 + 12 × 10 + 47 = …

Q5 : regroupement non canonique avec des « 0 ».

Utilisation de l’aide.

  1. Aide générique :

Q1 et Q2 : utilisation du tableau (mais celui-ci n’est pas donné comme outil)

Q3-Q5 : exemple de décomposition non canonique… s’y ramenant.



Idée d’extension possible :

retour

« Deux » « Vingt » « douze »

But de l’exercice : Tenter de faire percevoir le lien entre la façon dont peut se lire par exemple le chiffre « 2 » suivant la position qu’il occupe dans le nombre.

Déroulement

5 q :

q1 : On affiche un nombre écrit en lettre dont chaque mot est « cliquable ». On demande à l’élève de cliquer sur tous les mots qui suggèrent le chiffre « 2 » (ou 1/3/4/5/6). On fait en sorte qu’il y ait au moins 1 fois dans le nombre les mots « deux » « douze » et « vingt ».

q2 : Dans un tableau, on donne un exemple du style :

deux 2×1 douze 2+10 vingt 2×10

On demande de remplir une autre ligne avec par exemple le chiffre « 3 » (u 1/4/5/6)

Q3 : On présente 2 cases avec des flèches sous chacune de ces cases et la possibilité d’écrire des mots au bout de ces flèches.

On écrit « ceci représente une classe d’un nombre quelconque ».

Note au bout de chaque flèche ce que tout ce que tu peux entendre (deux/douze ou vingt) si on met un « 2 » dans la case.

Q4 : On donne un nombre à trou :

Ex : 3.2 .5. 9.3 Parmi les chiffres manquant on ne peut mettre que des « 2 » « 1 » et « 5 ».

Complète le nombre pour qu’on entende une seule fois les mots « deux » « douze » et « vingt ».

Q5 : Idem

Utilisation de l’aide.

Idée d’extension possible :

retour

Nombre incomplet

But de l’exercice : Montrer l’importance de la position des séparateurs de classes que sont les mots « mille », « millions »…

Déroulement

Pour chaque question on demande d’écrire toutes les possibilités quand on insère tel mot dans la phrase (pour que le nombre ait un sens). On prévoit 5 cases de saisie à chaque fois en précisant qu’elles ne seront pas nécessairement toutes remplies.

5 q :

q1 : 1 seule solution en insérant « mille »

Ex : Deux deux.

Q2 : 2 solutions en insérant « mille »

Ex : trois cent cinq

Q3 : 1 seule solution en insérant « mille » et « millions »

Ex : Cinq sept trois

Q4 : 4 solutions en insérant « mille » et « millions »

Trois cent deux cent

Q5 : idem

Utilisation de l’aide.

Idée d’extension possible :

retour

Accès au site de travail du groupe MathEnPoche de l'Irem de Lille

Saisissez le mot de passe qui vous a été donné et cliquez sur entrer.